L’envie de transmettre

Pouligny-Saint-Pierre. Alexis Chartraire vient de créer l’association Brenn’Art pour promouvoir l’art, l’artisanat et la culture en milieu rural.

Alexis Chartraire est issu d’une famille d’artistes. Devenu peintre après avoir pratiqué un autre métier, il a quitté la région parisienne pour s’installer à Fresselines (Creuse), avant de poser ses valises, il y a quelques années, en Brenne, à Pouligny-Saint-Pierre.
Le “ Radeau de la Méduse ” actualisé « J’ai commencé à peindre des paysages, puis, me tournant vers mes origines italiennes, j’ai réalisé une série intitulée Reflets, travail sur la lumière chaleureuse et l’image ondulante des palais vénitiens, explique Alexis Chartraire. Fin 2014, j’ai copié le Radeau de la Méduse, de Géricault. Je l’ai “ actualisé ”, en y introduisant des détails évoquant le naufrage des embarcations surchargées de migrants qui viennent s’échouer, dans le meilleur des cas, sur les côtes siciliennes. »
Le peintre a créé, voici quelques mois, l’association Brenn’Art. « Son but est la vulgarisation de l’art, à travers différents ateliers ouverts à tous. » Le premier atelier, né en septembre, est consacré à la peinture. Alexis Chartraire l’anime bénévolement chaque vendredi, salle Mardelet, à Pouligny. Il propose un enseignement de la peinture traditionnelle. Des élèves ne se sont pas fait attendre pour s’inscrire et se mettre au travail.
Le prochain atelier sera celui de la poterie qu’il montera avec sa compagne, Geneviève, qui maîtrise ce domaine. Mais pour cela, il a besoin d’un local, d’un four et de fonds. Il aimerait aussi créer un atelier « modèle vivant » et pour ce faire, il est à la recherche de modèles.
En attendant, l’artiste travaille sur d’autres projets, comme la décoration du préau de l’école de Pouligny. Il aimerait partager ce projet avec les élèves et les enseignants. Il a plusieurs idées en tête, pourquoi pas un paysage brennou d’un côté et, de l’autre, les portraits de tous les élèves. « J’ai reçu beaucoup de la part d’artistes qui m’ont tant appris, comme Michel Lebrun. En retour, j’ai envie de transmettre aux autres. » précise l’artiste, généreux et pédagogue.
Adhésion : 20 €. Contact : tél. 06.78.09.97.30.
 

Réalisme face à l'imaginaire

Une belle exposition de tableaux et de sculptures se déroule actuellement au Colombier. Le peintre, Alexis Chartraire, reproduit des scènes de la vie rurale réalisées à partir de photos. Ses tableaux sont d'un réalisme saisissant.

Le Sculpteur Vital Angot, ferronnier d'art de métier, venu de sa Provence, présente des œuvres réalisées en fer et en gouttes de soudure. Parrainé par César, ses sculptures représentent des personnages sortis tout droit de l'imaginaire de son créateur.

Les artistes, en compagnie de Vanik Berberian.
Photographie La Nouvelle République Le 30/08/2017

La Saint-Fiacre se prépare à Saint-Aigny

 
© Photo NR

La traditionnelle fête dédiée au patron des jardiniers et des maraîchers sera célébrée samedi 25 août.

Procession et bénédiction sont les piliers majeurs de la fête. L’église, fleurie, sera décorée de légumes donnés par des personnes cultivant leur potager, par des supermarchés blancois, et par l’Esat de La Maison blanche, de l’association Atout Brenne, située à Douadic.
Bénédiction concert dégustation Patricia Leroy, présidente de l’association Les Jardins de la source, soutenue par la municipalité dans l’organisation de la manifestation, explique : « Avec nos bénévoles, nous avons fait deux réunions de préparation dans le mois ; il y a beaucoup à faire manuellement. Nous proposerons, pour la première fois, du mijot, vieil apéritif à base de vin glacé et sucré que les paysans buvaient dans les champs quand ils avaient soif. Le restaurant La Source affichera un menu à 12,50 €. Alexis Chartraire exposera ses toiles. Nous avons également récupéré des brouettes anciennes en bois et les avons ornées de fleurs, ainsi que des vélos. Et, grande nouveauté, nous aurons une bannière dédiée à saint Fiacre, confectionnée par les sœurs du Bois (Mérigny). C’est une fête champêtre, respectueuse de la religion. Monter cet événement coule de source, avec tout ce que l’on fait tout au long de l’année, comme le jardin au naturel. » Le père Patrick Guinnepain donnera la bénédiction. Maria Blasina, musicienne et professeur, jouera du violoncelle pour l’occasion, accompagnée d’une élève.
Le bureau. Patricia Leroy, présidente ; Caroline Bernard, secrétaire ; Xavier Bernard, trésorier.
Saint-Fiacre, à Saint-Aigny, samedi 25 août, à partir de 15 h. Ouvert à tous. Programme : à 15 h 30, rassemblement pour la procession ; 16 h 15, bénédiction à l’église. Ensuite, vin d’honneur, dégustation en plein air du mijot. Réservations : restaurant La Source, tél. 02.54.28.04.41.
 
 
 

La Roche Posay (86)
La saison artistique est lancée au donjon

Depuis ce week-end, la troisième saison artistique au donjon est lancée avec l'exposition d'un couple de peintres, très différents mais complémentaires depuis leur rencontre, il y a plus de 30 ans aux Beaux-Arts à Paris, Mila et Jacques Andrieux. Tous deux proposent une exposition de tableaux très différents les uns des autres, jamais répétitifs, à l'huile, à la caséine, au pastel, à l'encre végétale et sur différents supports comme la toile, le papyrus, le papier marouflé, le papier japonais… Leur thème ? « Fougue et allégresse ».

Les prochaines expositions artistiques auront lieu du 17 au 30 juin avec le sculpteur sur fer Vital Angot et l'artisanat d'art d'Anita Rebourg ; du 2 au 16 juillet avec le couple de peintres Michel Darmon et Henriette Métayer ; du 17 au 30 juillet avec le peintre et sculpteur Alexis Chartraire ; du 1 erau 16 août avec le maître vitrailliste Isabelle Constant et du 2 au 20 septembre avec, de nouveau, Alexis Chartraire.

Exposition gratuite ouverte jusqu'au 16 juin, du mardi au dimanche inclus de 15 h à 19 h.

On échange ses bons plants

Saint-Aigny. La 11e édition du Troc aux plants aura lieu dimanche. Des animations sont au programme, dont un savoureux concours de soupes.

Les Jardins de la Source, association menant des actions en faveur de la biodiversité, prépare son 11e Troc aux plants qui aura lieu à Saint-Aigny, dimanche 6 mai.

La présidente, Patricia Leroy, explique : « Nous sommes dans les starting blocks, avec les bénévoles et le bureau, soit Caroline Bernard, secrétaire, et Xavier Bernard, trésorier. Le savoir-faire de chacun étant fort apprécié ! Outre, bien sûr, l’échange de plants avec ceux apportés par une dizaine d’adhérents, le centre bourg accueillera seize commerçants ou producteurs sur le marché des produits locaux, ainsi qu’une exposition d’art, et une nouveauté, un coin du chineur, puis des animations pour tous ».
Exposition de photos Xavier Bernard qui s’occupe des échanges de plants de légumes, de graines et de fleurs, puis d’arbustes de variétés anciennes, détaille : « A 11 h 30, commencera un concours de soupes, concoctées par des adhérents, qui fourniront leurs légumes. Le public se livrera à une dégustation et donnera son appréciation, avec une récompense à la clé pour le gagnant. Par ailleurs, les enfants pourront s’initier aux joies du jardinage avec l’atelier de rempotage, ils décoreront un pot de fleur et pourront repartir avec le plant qu’ils auront choisi. Ils pourront aussi apprendre à faire du compost ». Michel Berrier, qui détient une belle connaissance du territoire, confie : « Je prépare une exposition photos à la demande de Xavier Bernard, sur les événements qui se sont déroulés au cours de l’année, à Saint-Aigny, comme la procession de la Saint-Fiacre ».
Exposants. Chantal Antigny, sacs fantaisie ; Véronique Barbarin, confitures ; Florence Demiot d’Arembure, peintures ; Virginie Delahay, fromages ; Jacky Bodin, ruche d’observation ; Bihanat, livres ; Pascal Imbert, viande bovine ; Alain Moulène, arbres et arbustes ; Louis Laurenco, plants, fleurs, légumes ; Christine Mandard, vins ; Alexis Chartraire, présentation de Brenn’Art et livres ; Jean-Louis Perbet, pain et restauration ; Younne Robin, vannerie ; le Symctom pour le tri sélectif ; Dominique Teyrat, confiseries ; Christian Thuillier, miel et bougies.
Dimanche 6 mai, de 9 h à 18 h. Contact : tél. 02.54.02.18.49. Entrée libre. Restauration : repas champêtre orchestré par Jean-Louis Perbet.

L'artiste Alexis Chartraire à la rencontre des résidents

Depuis quelques années, les résidents de I'EHPAD Saint-Lazare ont l'habitude de prendre leur repas ou regarder la télévision, tout en admirant les toiles d'artistes, accrochées aux cimaises des salles communes.

Mardi après-midi, Alexis Chartraire, peintre et cabouin d'adoption, est venu rencontrer son public, pour échanger autour de ses tableaux, visibles jusqu'au 12 mars.

Paysages brennous, scènes de vie quotidienne, fêtes et foire locales... Ces œuvres réalisées d'après des photos, sur de grands formats évoquent-elles des souvenirs pour les anciens ? Suscitent-elles des émotions ? Alexis Chartraire est curieux de recueillir l'avis et les commentaires des résidents. Tous sont unanimes pour saluer cette initiative qui égaye leur vie. « Mon prefe'ré. c'est celui à coté de la télé, le grand étang rouge. avec le grand chêne. S ’il pouvait parler, il en aurait des histoires à raconter l » commence Rolande, dont les enfants ont été photographié en mariés sous le bel arbre. Quant à André, il a bien reconnu le village de Saint-Savin, à cause du garage peint à gauche. C'est là qu'il emmenait sa voiturette à réparer. Raymonde trouve que le château du Bouchet n'est pas très ressemblant... D'autres remarques et questions fusent : « Combien de temps vous y passez à peindre un tableau ? Et la petite cabane, c'est où ? Je crois que là, vous avez oublié de mettre votre signature ! » Alexis Chartraire écoute, explique sa démarche artistique. Le dialogue s'instaure.

« Cela vous plairait que je vienne faire une projection de photos d'étangs, d'oiseaux. de paysages ? » propose alors l'artiste. La réponse est immédiate l C'est « Oui » !

Cette belle rencontre a été enrichissante pour tous. Elle a permis aux résidents d'exprimer leurs souvenirs et ressenti et à Alexis Chartraire d'avoir un retour sur son travail.

Une expérience à renouveler.

MARTINE TISSIER (article et photographie)
L’ECHO-LA MARSEILLAISE - 10 - Jeudi 23 février 2017

La "Douce France" picturale d'Alexis Chartraire

Alexis Chartraire, artiste-peintre s'entretient avec Sandrine Cotton, la Sous-préfète.

Jusqu'au 22 avril, les amateurs de peinture pourront une fois encore au Moulin de la filature satisfaire leur curiosité et découvrir les tableaux d'Alexis Chartraire, peintre, venu en voisin de Pouligny Saint-Pierre.

C'est à Pouligny que l'artiste a décidé d'installer son atelier et sa résidence, depuis quelques années. Aux murs de la salle d'exposition, des scènes de vie, des paysages, des lieux, des personnages... tous reproduits d'après photographies. Du Tour de France passant à Saint-Savin, aux bords de Creuse en passant par la foire de Rosnay ou bien les concours hippiques de la Roche-Posay, Alexis Chartraire offre aux visiteurs sa vision de cette "Douce France", rurale, paisible, bucolique parfois, puisant son inspiration au gré des évènements locaux.

Un commentaire, très explicite accompagne chaque oeuvre.

MARTINE TISSIER (article et photographie)
L’ECHO-LA MARSEILLAISE - 19 - vendredi 30 mars 2018

De nouvelles couleurs à l'E.H.P.A.D.

Lundi 16 janvier, les résidents de l'EHPAD Saint Lazare accueillaient un nouvel artiste, Alexis Chartraire, venu en voisin.

Il est arrivé avec, dans son carton à dessin, une dizaine de toiles, qui resteront accrochées aux murs de l'établissement jusqu'au 12 mars. à l’occasion du vernissage, il a simplement exprimé son souhait d'animer, à travers cette exposition, le quotidien des personnes âgées. "Je viendrais bientôt un après-midi les rencontrer, échanger avec elles sur mes peintures, sur leur ressenti. C'est très intéressant pour moi d'avoir des retours sur mon travail ! J'ai choisi des tableaux qui leur rappellent leur environnement, des paysages bernois, mais aussi des scènes de vie quotidiennes..." "Vous êtes grand !" lui dit une résidente, visiblement impressionnée !

Alors que le personnel propose, aux personnes présentes, petits fours et jus de fruits, tout le monde souligne l'importance de ces initiatives qui apportent de la vie à l'intérieur de la structure et offrent au public l'opportunité de découvrir tous les deux mois un nouvel artiste. "Maintenant, nous n'avons même plus à chercher, les peintres viennent nous demander ! Nous savons qui sera le prochain !" annonce Françoise, animatrice, qui souhaiterait associer les scolaires à des visites et ateliers.

Quant à Alexis Chartraire, informaticien en région parisienne dans une autre vie, il ne regrette pas son installation à Pouligny Saint-Pierre. Depuis quelques années, il (re)découvre les arts, qui ont imprégné son enfance. Un grand-père peintre, un père photographe... Alexis Chartraire est les deux réunis et même plus ! Il écrit, dessine, filme, parcours la campagne qu'il photographie pour ensuite mieux la peindre... Cette "Douce France" prend la forme d'une suite de tableaux qui décorent maintenant la salle à manger de l'E.H.P.A.D.

Martine Tissier (photo et article) - L'Écho - La Marseillaise - Page 8 - Samedi 21 janvier 2017

Exposition " Peintures " - Alexis Chartraire
Entrée libre. E.H.P.A.D. Saint Lazare, 36300 Le Blanc. Ouvert tous les jours de 15h à 17h00 (accès Boulevard Chanzy et rue Saint-Lazare).

La “ Douce France ” d’Alexis Chartraire

Le peintre Alexis Chartraire présente, dans la galerie du Moulin de la filature, une exposition composée d’une série de portraits de la France rurale, intitulée Douce France. Ce sont des paysages (lac d’Éguzon, Crozon ou l’église de Pouligny-Saint-Pierre), des cavaliers, un clin d’œil à l’école de parachutisme, des scènes de vie comme le passage du Tour de France. Sur un écran défilent des photos en lien avec l’exposition et chaque tableau est accompagné d’un texte. L’artiste sera présent tous les jours, au Moulin de la filature, pour accueillir les visiteurs. Sa compagne, Geneviève Liva, présente en même temps son dernier ouvrage qui regroupe poèmes personnels et extraits de l’œuvre de Maurice Rollinat. 
Au Moulin de la filature, jusqu’au 22 avril.

Photo et article La Nouvelle République 36 - 29/03/2018

Expositions à la tour : la saison est ouverte

La tour médiévale de Neuvy-Saint-Sépulchre accueillera, cet été, quatre expositions. Deux sont organisées par la municipalité ; deux par Les Indépendants du Boischaut.

Le rez-de-chaussée accueille, jusqu'au 12 juillet, Jocelyne Fougère et Alexis Chartraire, peintres, et Gérard Pradeau, président du Club philatélique de Neuvy.

Suivront des artistes indépendants : Joëlle Chambrier (pastels), Marie-Thérèse Grandjean (aquarelles et huiles) et Ariel Estève (sculpture), du 14 au 30 juillet. Viendront ensuite Claudine Mimault (création avec végétaux et peinture) et David Czekmany (technique mixte contemporaine), du 31 juillet au 15 août La dernière quinzaine d'août verra le retour de Jocelyne Fougère, au côté, notamment, de Bernard Bondieux.

Entrée libre tous les jours, de 14 h à 18 h.

Lien vers l'article de la Nouvelle République Indre du 11/07/2017

Alexis Chartraire expose à l'Ehpad

Le peintre Alexis Chartraire, issu de Pouligny-Saint-Pierre, illumine de ses belles toiles les murs de la maison de retraite Saint-Lazare du centre hospitalier blancois. Alexis Chartraire est un coloriste né, qui capte les instantanées de la vie du territoire brennou, notamment dans sa série intitulée Douce France. Pas vraiment autodidacte, issu d'une famille comptant déjà plusieurs peintres, ce peintre a la fibre artistique qui lui coule dans les veines.

Peintures d'Alexis Chartraire, jusqu'au 22 mars, à Ehpad Saint-Lazare. Ouvert tous les jours, de 15 h à 17 h.

Article et photo Laurence Duc 20/01/2017

Pouligny-Saint-Pierre.
Ce peintre, photographe et plasticien, s’est installé il y a un an dans le hameau de “ Pied-Marteau ”.

Alexis Chartraire devant son tableau, « Tour de France »

Un havre de paix dans un écrin de verdure, idéal selon l'artiste pour trouver l'inspiration : « Pied-Marteau ». Issu d'une famille d'artistes, Alexis Chartraire est naturellement devenu peintre, tout en exerçant sa profession d'informaticien. Ayant quitté la région parisienne, il s'est installé quelque temps dans la Creuse puis en Brenne, d'où est originaire sa compagne, Geneviève. L'artiste a commencé à peindre des paysages se reflétant dans l'eau de La Creuse.

" Les aspects positifs de la vie rurale "

Se tournant vers ses origines italiennes, Alexis Chartraire a également réalisé une série intitulée Reflets, un travail minutieux sur la lumière chaleureuse et l'image ondulante des palais vénitiens sur la surface des canaux de la Sérénissime, ayant fait l'objet d'une exposition à la Maison des arts de Cuzion. Il copie, en 2014, Le radeau de la Méduse, de Théodore Géricault, au format réduit (100 x 150). Ce long travail a débouché sur un récit biographique sur Géricault de 300 pages, non centrées sur la peinture, qui s'intitule Cavalcade. Alexis Chartraire aimerait publier son ouvrage et recherche un éditeur.

L'artiste vient de boucler une exposition vivante et itinérante, d'un ensemble homogène comprenant des tableaux figuratifs, des textes, des images ainsi qu'un documentaire accompagné d'un catalogue. « Douce France décrit les aspects positifs de la vie rurale, ce qui m'inspire le plus. J'ai collecté des photos, des vidéos et des sons, au fil de mes rencontres. Cette collecte a débouché sur la création de tableaux. Cette exposition favorise les échanges entre les personnes ; c'est pour moi, très plaisant et enrichissant », explique l'artiste. Alexis Chartraire va prochainement exposer ses œuvres à l'Ehpad Saint-Lazare et son souhait serait d'investir la galerie du moulin de la Filature.

Cor. NR, Brigitte Bisson

Nouvelle République Indre 27 Novembre 2016.

Lien vers l'article sur le site de la Nouvelle République

Page 1 sur 2